La SNCF nous coûte-t-elle vraiment cher ?

C'est tout du moins le refrain que reprennent ceux qui veulent sa peau.

La question de la dette du réseau

La dette cumulée de SNCF Réseau qui gère les infrastructures ferroviaires est de 46 milliards d'euros (fin 2017 selon le rapport de M. SPINETTA repris dans un article du Monde du 15 février 2018)... C'est énorme, un gouffre, comment voulez-vous trouver autant d'argent ?

Ben, un autre article du Monde, du 1er février 2018, nous précise que la fraude fiscale annuelle est estimée entre 60 et 80 milliards d'euros !

Sauf erreur de calcul, en moins d'un an de rattrapage de la fraude fiscale on comble la dette historique de SNCF Réseau. Et cela ne coûte rien au contribuable... honnête !

La question de son fonctionnement

Le fonctionnement annuel de la SNCF et le financement du régime des retraites coûte chaque année 14 milliards d'euros. C'est simplement insupportable et inadmissible !

Mais combien coûtent les déplacements/transports par la route ? La question est légitime, puisque ces 2 modes de déplacement/transport ciblent les mêmes utilisateurs.

Selon l’organisation professionnelle des constructeurs de routes (citée dans un article du blog d'Olivier Razemon) , les investissements routiers se montent à 15 milliards d'euros. Tiens, et pourquoi personne ne dénonce ce coût que supportent les contribuables ? Mais ce n'est pas tout, une étude européenne, citée dans ce même article, a chiffré le coût des "externalités" du transport routier, vous savez, les coûts indirects du fait des accidents, des bouchons, etc... On arrive, pour la France et par an à 50,5 milliards d'euros... Dont 16,8 rien que pour les accidents...

Là encore, ce n'est pas compliqué de trouver des économies qui financent le fonctionnement de la SNCF.

Sans compter que ces 14 milliards ne représentent que 410 € par an pour les 34,1 millions de propriétaires d'une voiture... Qui n'hésitent pas à dépenser 6 000 € par an pour leur véhicule !

Des choix de société

Mais c'est tellement plus simple de s'en prendre au statut de cheminots "privilégiés", de faire financer les déficits par les contribuables (de préférence ceux à faible pouvoir d'achat...) au lieu de faire des choix qui risqueraient de réorienter notre société vers la transition écologique et la justice fiscale...

 

La CFDT à l'ADEME

Date de mise à jour: 30 Novembre 2017
Date de mise à jour: 25 Septembre 2017
Date de mise à jour: 25 Septembre 2017
Date de mise à jour: 13 Septembre 2017
Date de mise à jour: 07 Septembre 2017

A quel DP m'adresser ?

L'équipe

Les derniers Ça s'est dit...

Date de mise à jour: 12 Décembre 2017
Date de mise à jour: 27 Novembre 2017
Date de mise à jour: 24 Novembre 2017
Date de mise à jour: 07 Novembre 2017