Julien ASSANGE, fondateur de Wikileaks, risque 175 ans de prison aux Etats-Unis pour avoir mis en ligne plusieurs millions de documents relatifs à des scandales de corruption, d'espionnage et de violations de droits de l'homme concernant des dizaines de pays à travers le monde.

Jonathan TAYLOR, lança une alerte au sujet d’un réseau international de « pots-de-vin » à hauteur de 275 millions de dollars payés par son ancien employeur, la plateforme pétrolière SBM Offshore (condamnée sur la base de ces informations à plus de 800 millions de dollars d’amende). Il est en résidence « obligée » en Croatie sous la menace de poursuites judiciaires engagées par Monaco.

Ce sont 2 lanceurs d’alerte, victimes de leur civisme et de l’acharnement des puissances à la botte de l’argent roi.

Mais il y beaucoup d’autres lanceurs d’alerte qui subissent les contrecoups de leur action et manquent d’une réelle protection juridique.

En 2019, le Parlement européen a adopté une directive qui doit être transposée en droit français avant le 17 décembre 2021. Cette directive est une occasion exceptionnelle de faire de la France une référence internationale en matière de soutien aux lanceurs d’alerte.

La CFDT cadre et la Maison des Lanceurs d’Alerte s'associent pour organiser une pétition pour soutenir des propositions pour rendre cette loi exemplaire.

L'équipe CFDT de l'ADEME vous engage à signer et à faire signer cette pétition !

Pour cela, ouvrez cette page : https://loi.mlalerte.org/je-signe/